août 30, 2006

15. Post du 08-11-05






Voici une petite histoire bien connu de beaucoup d'apnéiste.

Vous pourrez la retrouver de le livre "Homo Delphinus" de Jacques Mayol chez 'Glénat' ou encore dans "Apnée, de l'initiation à la performance" d'Umberto Pelizzari et Stefano Tovaglieri chez 'Amphora sports' (je vous conseil vivement de vous le procurer).



[...] Le décor se situe en mer Egée, et plus précisément sur l'île grecque Syme. Le protagoniste est un homme, le pêcheur d'éponges Haggi Statti, fils de lorghios. A cette époque-là, il ne pensait pas que son nom deviendrait légendaire dans l'histoire de l'apnée. Nous sommes en 1913, Haggi Statti a trente-cinq ans quand il monte à bord du Regina Margherita, navire de la Regia Marina Militaire (Royale marine militaire italienne), ancrée dans la baie de Pigadia, capitale de l'île de Karpathos, pour récupérer l'ancre du bateau qui avait coulé à près de 75 mètres de profondeur. En paiement, il demande une petite quantité d'argent et l'autorisation de pêcher à l'explosif, terrible pratique qui dévaste les fonds marins.

Les médecins du navire, et en particulier le médecin militaire responsable Giuseppe Musengo, se montrent assez incrédules sur la capacités réelles de cet homme. En effet, il ne présente pas les caractéristiques physiques d'un surhomme. Statto mesure 1m75; il a une corps osseux et maigre, ainsi qu'une musculature gracile; il pèse une soixantaine de kilos; son rythme cardiaque est élevé (entre 80 et 90 pulsations par minute); il présente un emphysème dans la partie inférieure des poumons et sa fonction auditive est réduite car il ne lui reste qu'un tympan, de surcroît perforé. Mais ce qui surprend surtout, c'est son incapacité à retenir sa respiration au-delà d'une minute hors de l'eau. Toutefois les villageois assurent que Haggi Statti peut tenir sous l'eau jusqu'à sept minutes sans respirer, et qu'il a atteint plusieurs fois la profondeur de cent mètres, en se laissant entraîner au fond par un pierre fixée à un filin, le long duquel il remonte ensuite en s'aidant des bras. Bref, Statti surprend tout le monde. Après quelques jours de recherche à une profondeur comprise entre 60 et 80 mètres, il récupère l'ancre de la Regina Margherita à moins 76 mètres, après une immersion de presque trois minutes.

Tous les témoignages, ainsi que les rapports médicaux scrupuleux et les procès-verbaux authentifiant cet exploit se trouvent consultables dans les archives du Service historique de la marine militaire italienne à Rome.

Stupéfait et admiratif, le docteur Musengo écrit: "Après chaque plongée Statti est remonté sans avoir rien perdu de ses facultés physiques; cela saute aux yeux à la manière dont il saute sur le bateau, sans l'aide de personne, et à la façon dont il secoue la tête pour évacuer l'eau de son nez et de ses oreilles. Il affirme être descendu à 110 mètres de profondeur, et être capable de résister près de sept minutes à moins trente mètres". [...]

Source: "Apnée, de l'initiation à la performance" d'Umberto Pelizzari et Stefano Tovaglieri chez 'Amphora sports'.

14:50 Écrit par "aGua" dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : haggi statti, legende, apnee |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.