oct. 02, 2006

50. Origine de l'apnée - Enzo Maiorca - Suite 4

Dans la lignée de "l'origine de l'apnée" j'en étais arrivé aux années 60.
La suite n°3 et les autres peuvent se retrouver au post 23 ou en cliquant sur "origine" dans la zone des tags plus bas à gauche.

Après le record de -44mètres, dans les eaux de Circea, établit par Santarelli, Enzo Maiorca fit son apparition et descendit à -45mètres.
Santarelli alla jusqu'à -46mètres mais lorsque Maiorca creusa un écart de trois mètres en atteignant -49mètres Santarelli abandonna.
Maiorca allait ainsi dominer le monde de l'apnée pendant quelques années.
En 1961, il va atteindre le palier symbolique de -50mètres et l'année suivante pour vérifier les affirmations des scientifiques qui pensaient que si l'homme dépassait les 50mètres de profondeur sa cage thoracique s'écraserait.
On peut essayer d'imaginer l'état d'esprit dans lequel devait être Maiorca en entendant de telle affirmation. On mesure alors bien mieux la grandeur de cet homme.
Par la suite, il va atteindre les -53mètres en 64 toujours à Syracuse et en 65 les -54mètres à Acireale.
Mais bientôt un ouragan interminable va venir chambouler sa tranquille ascension.

Cet ouragan s'appelle Jacques Mayol. Je ne vais pas m'attarder sur lui aujourd'hui car cela fera l'objet d'un autre 'post'. Je citerai tout de même ses records.
Comme autre adversaire il a pu compter sur Robert 'Bob' Croft qui avait une capacité pulmonaire de neuf litres et demi, il nageait complètement nu, sans palmes ni masque. Mayol quant a lui va introduire les techniques de Yoga. Avant 'Bob' et Mayol il va avoir comme adversaire Teteke Williams. Williams va atteindre le -5Omètres en Polynésie mais son record ne va pas être validé tout comme le -60mètres de Mayol en 66 et le -64mètres de Croft en 67 car la CMAS fondé par Jacques Cousteau deviendra plus sévère au niveau des records suite à l'arrivée de nouveaux aspirants.
Maiorca va descendre à -62 dans sa ville natale Syracuse en 66. Il va même par la suite répondre à Croft en descendant lui aussi à -64mètres en septembre 67 à Cuba.

Croft va encore descendre à -67 au mois de décembre 1967 et -73mètres en août 1968. Ses records ne vont pas être homologués tout comme le -70mètres de Jacques Mayol. Et en plus, il va devoir abandonner l'apnée suite à un emphysème pulmonaire.
Enzo Maiorca inspire encore profondément en août 1969 et ne remontera qu'après avoir atteint -72mètres, un an plus tard il descendra à -74mètres.
A peine un mois plus tard Jacques Mayol battra le record de Maoirca et ne le laissera plus tranquille jusqu'à la fin des années 80. Il va d'abord atteindre -75mètres puis -76mètres au Japon.
A partir de fin 1970 la CMAS va décider de ne plus homologuer aucun record principalement à cause des dangers que courent les plongeurs bouteilles.

Mais cela ne les arrêtera pas. Mayol descendra encore à -76m, -86m, -92m et en novembre 1976 il parvient au niveau mythique de -101m.
Maiorca descendra à son tour à des profondeurs de -77m, -78m, -80m, -87m.

Pour finir, en 1983 Mayol descendra même à -105mètres. Cinq ans plus tard, Maiorca dépassera lui aussi cette barre mythique des 100m en saisissant le témoin à moins 101m et toujours à Syracuse.
Comme l'a dit Umberto Pellizari: "But tout à fait mérité après un si grand engagement sportif".

Enzo Maiorca
Di-dessus : Enzo et sur la photo ci-dessous: Jacques Mayol et Enzo Maiorca

Enzo et Jacques

13:20 Écrit par "aGua" dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : origine, enzo maiorca, jacques mayol |  Facebook |

août 31, 2006

29. Post du 09-04-06 - Origine de l'apnée - Suite 3

Origine de l'apnée:

Celui qui allait établir le premier record de plongée en apnée s'appelait Raimondo Bucher née en Hongrie mais naturalisé italien.

En 1949, il atteignit 30 mètres de profondeur. Il avait annoncé qu'il prendrait avec lui un parchemin enfermé dans un cylindre étanche et qu'il le livrerait à un scaphandrier qui l'attendrait justement à 30 mètres sur le fond boueux de la baie de Naples en guise de témoin. Cela lui rapporta 50 000 lires, une somme considérable pour l'époque.

A partir de ce moment la, les records en poids variable se suivirent. Bucher ne garda son record d'homme le plus profond du monde que pendant deux ans lorsque Ennio Falco et Alberto Novelli descendirent à moins 35 mètres en 1951.

Un an plus tard, Bucher reconquit son titre avec moins 39 mètres. A cette époque le matériel utilisé était plus que rudimentaire (palme réduite très souple en caoutchouc, masque avec un volume interne important,...) ce qui donne plus de valeur à ces records.

En 1956, Falco et Novelli établissent un nouveau record avec moins 41 mètres. Quatre ans plus tard, on apprend qu'un homme est descendu à moins 43 mètres à Rio de Janeiro. Il portait le nom d'Americo Santarelli. En 1960, l'année des records, Santarelli vient en Italie et descend à 44 mètres dans les eaux de Circeo.

On allait bienôt voir apparaître Enzo Maiorca, celui qui allait dominer l'histoire de l'apnée pendant les trente années suivantes. Mais ça, c'est pour une prochaine fois... ;-))

10:31 Écrit par "aGua" dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : origine |  Facebook |

août 30, 2006

22. Post du 07 et du 12-03-06

Origine de l'apnée: suite...

Les "Urinatori".

Au IVe siècle avant J-C, à l'époque Romaine, on institua un corps formé de commandos de plongeurs appelé Urinatori dont les différentes tâches étaient de récupérer des ancres perdues, le forcement des estacades, la défense sous-marines,...


(69 - 30 avant J-C)

On raconte que Cléopâtre, dernière reine d'Egypte, fit une mauvaise plaisanterie à Marc Antoine (amateur de pêche à la canne), son hôte et amoureux, en payant deux plongeurs pour aller, en nageant sous l'eau, accrocher à son hameçon un poisson salé.


(59 av JC - 17 ap Jc)

A Rhodes, la loi reconnaissait aux plongeurs la propriété d'une part de la valeur des objets ou trésors, proportionnelle au risque encouru, provenant de navires naufragés. Celui qui descendait à un peu plus de sept mètres avait droit à la moitié du chargement récupéré.


La pratique de l'apnée a été et est une technique d'immersion que l'on retrouve sous toutes les latitudes; Que ce soit pour se nourrir comme les pècheurs des atolls polynésiens ou pour pêcher des perles comme les indiens, les yéménites ou encore pour récupérer des cargaisons suite à des naufrages comme le rapporte des chroniques espagnoles de la conquètes des Amériques.


Les Amas:

Les amas japonaises et coréennes gagnent leurs vie depuis plus de 2000 ans en utilisant une méthode de pèche remarquable.

Il y a trois classes, définies par l'âge et la capacité d'immersion.

Elles peuvent pècher des huîtres perlières, des crustacés et des mollusque comme des awabi.

Les Ama se jettent à l'eau et se laisse couler grâce à une pierre attachée à une corde qui leur sert à regagner la surface à la force des bras.

Elles pêchent (entre 17 et 50 ans) en moyenne de 8 à 10 heures par jour et totalement nue, à l'exception d'un petit bagne qui avec un filet les couvre des épaules à la taille et sert de 'sac' pour le fruit de leur pêche.


Prochainement: L'apnée, la profondeur et les apnéistes depuis le début des années 1950.

15:24 Écrit par "aGua" dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : amas, origine, urinatori |  Facebook |

19. Post du 01-02-06

Origines de l'apnée.


Il y a quelque temps de cela je vous ai parlé de Haggi Statti, pêcheur d'éponges grec, parvenu à récupérer l'ancre du navire Regina Margherita de la Regia Marina Militaire, à la profondeur de soixante-seize mètres, après une apnée de quelque trois minutes mais pour vous parler des origines de l'apnée je vais devoir remonter bien plus loin.

Je vais commencer ce soir par "Les mangeurs de coquillages".

Les traces les plus anciennes de la pêche en apnée sont celles relevées par les paléontologues tout au long des côtes baltiques où, entre 7000 et 10000 années en amont, était établie une communauté connue sous le nom danois de Kojkkenmodinger, "Les mangeurs de coquillages". Le nom fut suggéré aux paléontologues par la découverte d'importants restes fossilisés de coquillages près des lieux où ces populations étaient établies, un témoignage qui suppose la connaissance et la pratique techniques d'immerson appropriées à la récolte de mollusques dans les fonds marins.

Dans les vestiges de la civilisation mésopotamienne ainsi que dans les vestiges égyptiens de la VIe dynastie on a pu trouvé de nombreux objets d'ornement en nacre, ce qu'on ne peut obtenir qu'en pêchant des coquillages dans les fonds marins.

Les vestiges archéologiques confirment que l'apnée a été pratiquée dans toutes les cultures apparues sur le pourtour du bassin méditérranéen tout comme les chroniques des historiens grecs et romains.

Le commerce de la pourpre se faisait régulièrement pour leur substance colorante très appréciée destinée à teindre en rouge foncé les vêtements des rois et des empereurs puis ensuite des cardinaux. Ces mollusques gastéropodes très communs dans la méditérranée ne pouvaient se pêcher qu'en immersion.

source: Apnée d'Umberto Pelizzari et Stefano Tovaglieri.

15:02 Écrit par "aGua" dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : origine, apnee |  Facebook |