déc. 06, 2010

Produire de l'énergie grâce au Saumon

aGua a déjà parlé des requins, des mollusques, des dauphins, d'hippocampes, de calmars, etc etc...

Aujourd'hui, on s'intéressera au Saumon. Que peut-il nous apprendre?

saumon.jpg

Le saumon est un poisson migrateur, au dos bleuté et parsemé de petites tâches noires, qui naît en eau douce dans des eaux courantes près des sources. Une partie de sa vie se passe en mer, où il peut y vivre plusieurs années mais pour se reproduire il parcourt de très nombreux kilomètres, des milliers. De nombreuses espèces de saumon entreprennent un voyage à contre-courant, durant lequel elles traversent des eaux turbulentes et remonte même de tout petits ruisseaux.
Comment font-elles (espèces) pour ne pas mourir d'épuisement?*
Le terme saumon vient du latin salmo qui veut dire "qui saute". Cela fait référence à leur incroyable capacité à sauter de hauts obstacles lorsqu'il remonte les cours d'eau pour sa reproduction.
Mais l'astuce ne réside pas dans "leur saut", elle consiste à tirer parti de l'agitation aquatique.
Comment?
Le saumon étant économe de ses forces, il ne brave pas les remous qui se forment aux endroits où rochers, branches et autres obstacles perturbent l'écoulement aquatique. Il s'en sert. Lorsque des tourbillons se créent de part et d'autre d'un obstacle, il incurve son corps de droite à gauche, ondule avec aisance entre les poches de turbulences. Ils exploitent même les remous produit par les autres saumons qui les précèdent, ils se servent du sillage des autres et peuvent tirer profit des turbulences qu'eux-mêmes engendrent.

Comment produire de l'énergie grâce au saumon?
Utiliser les mots "grâce au saumon" n'était pas forcément approprié mais il fallait bien que je donne un titre à cette note. En fait, c'est en s'inspirant de leur nage ingénieuse que des chercheurs espèrent produire de l'énergie à partir de cours d'eau lents. Les équipements hydroélectriques traditionnels génèrent habituellement de l'électricité à partir d'eaux circulant à 9,3 kilomètres à l'heure ou plus. A ce jour, un prototype parvient, en se servant de vibrations entraînées par des tourbillons, à produire de l'électricité avec une eau qui court à seulement (+-)10,6 kilomètres à l'heure (10 nœuds). Sa technicité est toutefois inférieur à celle que l'on observe chez des animaux marins tels que le saumon.
Le professeur Michael Bernitsas, de l'Université du Michigan, dit: "Pour l'instant, nous ne sommes pas aussi intelligents que les poissons."

*Lorsqu'elles se sont reproduites et décident de retourner vers la mer peu nombreuses sont celles qui survivent.

Source: Awake Décembre 2010 p.25
P.244